Vol en ULM ou en autogire ?

Parmi les planeurs ultra légers motorisés, on rencontre l’ULM et l’Autogire. Ces deux aéronefs sont de gabarits relativement similaires, mais ne fonctionnent pas exactement de la même façon. En bref, l’autogire fait partie de la grande famille des ULM, mais un ULM n’est pas nécessairement un autogire… Il est tout à fait possible de s’adonner à des excursions en ULM ou en autogire, grâce à l’expertise de pilotes chevronnés. Les sensations en vol sont néanmoins sensiblement différentes, selon que l’on soit installé à bord d’un autogire ou bien d’un ULM. À suivre, quelques petites précisions.

vol en ulm

Les ULM les plus fréquemment rencontrés pour les loisirs

Nous allons ici nous pencher plus précisément sur les ULM dits « pendulaires », et « paramoteur ». Ce sont en effet ces types d’aéronefs qui sont utilisés pour effectuer des baptêmes de l’air en ULM

L’ULM paramoteur ressemble en de nombreux points au parapente. La différence notoire réside en la présence… d’un moteur ! La voile du paramoteur est souple. Pour proposer des excursions et des baptêmes dans les airs, les structures spécialisées emploient des paramoteurs biplace. La sensation de liberté et la vue que procure un moment passé en paramoteur, sont absolument époustouflantes. La présence d’un pilote à vos côtés vous garantit sécurité, mais également une visite guidée et personnalisée des lieux survolés.

L’ULM pendulaire, quant à lui, est constitué d’une voilure dite « semi-rigide », et d’un chariot motorisé. Les sensations en vol s’apparentent vraiment à celles qu’on l’on pourrait avoir, en ayant pris place dans un tout petit avion. Le pilote et l’heureux(se) bénéficiaire du baptême de l’air, sont tous deux assis dans le chariot. La structure rigide du pendulaire et la proximité avec la voile, font que les impressions diffèrent totalement de celles que l’on peut avoir en paramoteur.

Qu’est ce que l’autogire ?

L’autogire est un ULM qui ressemble beaucoup à l’hélicoptère. Une voilure rigide et rotative assure la portance de l’appareil. L’autogire est par ailleurs parfois appelé « gyrocoptère » ! Une nouvelle dénomination de l’autogire a vu le jour : le « gyroplane ». Ce petit aéronef propose souvent deux places, où le pilote et son passager sont installés l’un derrière l’autre. L’autogire est peu gourmand en carburant, cela lui vaut un bon point car il offre en plus des sensations inédites dans les airs. Les néophytes inquiet(e)s peuvent se rassurer en montant à bord d’un autogire, car cet aéronef ne peut pas décrocher…

Choisir un aéronef pour son baptême de l’air : ULM ou autogire ?

Le choix dépend surtout des ULM qui composent la flotte de la structure, où vous allez effectuer votre baptême de l’air. Cependant, vous échangez avant votre baptême de l’air avec le pilote qui va vous faire découvrir cette expérience… Il pourra vous conseiller alors de vous élancer avec lui soit dans un autogire, soit à bord d’un paramoteur. N’oubliez pas non plus que les conditions météorologiques vont aussi compter dans le choix du bolide des airs où vous prendrez place…

Quoi qu’il en soit, si vous avez des questions, n’importe lesquelles avant de tenter l’expérience d’un baptême de l’air en ULM, nous sommes à votre disposition pour y répondre !

 

Articles récents
ulm au pays basque
Guide touristique dans le pays basque

Guide touristique dans le pays basque Le Pays basque est une région située au nord de l’Espagne, à la frontière avec la France. C’est une