Les caractéristiques techniques de l’ULM : tout ce qu’il faut savoir

L’ULM, planeur « Ultra Léger Motorisé » est un aéronef communément employé à des fins de loisirs. Cet appareil volant offre de nombreuses possibilités de découvertes, et permet à de nombreuses personnes de s’adonner à des moments privilégiés. Toutefois, l’ULM possède des spécificités techniques qu’il est bon de connaître. Cela concerne la conception en tant que telle de l’appareil, mais aussi les certifications qui lui sont propres. Nous vous proposons un aperçu des diverses caractéristiques techniques de l’ULM, et d’autres informations complémentaires.

Techniquement, quelles sont les caractéristiques de l’ULM ?

La maintenance des ULM est réalisée par les exploitants des appareils. Qui dit maintenance, dit moteur et vérifications de nombreux points du matériel. Qu’en est-il dudit matériel ?

L’ULM tel qu’on le connaît pour les baptêmes de l’air et autres vols de loisirs doit être conçu comme suit :

  • Il doit disposer de deux places, pilote compris
  • Son moteur doit avoir une puissance continue de 75 KW, soit 100 CV.
  • L’ULM doit pouvoir atterrir à la vitesse minimum de 65 km/h
  • Sa masse au décollage doit être de 450 kg maximum. Ce poids comprend l’appareil, les passagers, le carburant, les éventuels bagages. Une tolérance de dépassement de poids de 5 à 10% est toutefois acceptée dans certains cas. La réglementation le stipule.

Pourquoi les ULM doivent-il avoir une masse maximum de 450 kg ?

Le risque d’accident grave augmente si l’ULM à une masse supérieure à 450 kg. La faute de l’énergie cinétique…

D’ailleurs, qu’est ce que l’énergie cinétique ?

L’énergie cinétique est présente partout. Chaque objet, même le corps humain, possède cette énergie. L’énergie cinétique est liée à la masse et à la vitesse d’un objet en mouvement. De ce fait, plus la masse d’un objet est importante, plus l’énergie cinétique augmente ! Cette énergie se calcule en joules.

À propos de l’ULM, car c’est bien de lui dont il est question, l’énergie cinétique à résorber ne doit pas dépasser 75 kilojoules.

Car à 65 km/h (soit 18 mètres par seconde) avec une énergie cinétique de 75 kilojoules, un ULM ne devrait pas peser plus de 462 kg (avec parachute embarqué), sous peine de faire prendre beaucoup de risques à ses passagers. L’équation est la suivante (pour celles et ceux que les mathématiques intéressent !) : E = 1/2 M x V2  avec E pour énergie en joules, M pour masse en kg, et V pour vitesse en mètres par seconde.

Réglementation et certifications ULM

La réglementation des ULM de 450 kg maximum se fait à l’appréciation des pays de l’Union Européenne. De ce fait, chaque pays détermine ses propres règles. Les règles en question concernent par exemple les formes et noms administratifs des machines, ou encore le fait d’emporter des parachutes. Néanmoins, un point ne change en aucune circonstance, et il s’agit de la masse des appareils.

Avec quel matériaux sont construits les ULM ?

La plupart des ULM utilise des tubes d’aluminium pour toute la partie structurelle de l’appareil. S’ajoutent à cela des éléments en carbone et en composites. ces matériaux confèrent de très bonnes performances aux aéronefs.

Les moteurs des ULM

Les ULM sont équipés de moteurs à 2 ou 4 temps. Les 2 temps sont compris entre 200 et 600 cm3, et les 4 temps sont eux compris entre 1200 et 1600 cm3.

 

 

Articles récents
ulm au pays basque
Guide touristique dans le pays basque

Guide touristique dans le pays basque Le Pays basque est une région située au nord de l’Espagne, à la frontière avec la France. C’est une